• Films & Jap'animations

    ergo proxy   chobits   kimi ni todoke   cowboy gun   junjou romantica   panty stocking

    Gin Tama - 銀魂   Ghost in the shell   No.6   togainu no chi   Durarara !! - デュラララ !!   Loveless - ラブレス

    Hana Saku Iroha - 花咲くいろは   Films & Jap'animations   Ao no Exorcist - 青の祓魔師   Uragiri wa Boku no Namae wo Shitte Iru sodom   Dantalian no Shoka - ダンタリアンの書架   Gantz - Gantz 2

  • Uragiri wa Boku no Namae wo Shitteiru

    Diffusion au Japon du 11 Avril au 19 Septembre 2010 sur la chaîne Chiba TV - Genre Fantasy - Réalisé par Katsushi Sakurabi - CharaDesign de Matsuura Mai et Nakayama Yumi - Musique de Shogo Kaida - Studio J.C Staff  - 24 épisodes de 25 minutes

       

    Abandonné devant l'orphelinat Asahi dans lequel il a grandi, Yuki Sakurai a la faculté de ressentir les sentiments des personnes qu'il touche. D'une nature bienveillante, aimé de ses camarades de lycée comme des enfants de l'orphelinat, il reçoit des lettres anonymes de menaces de mort et souffre de plus en plus du mépris de son ami Uzuki, tandis que ses pouvoirs échappent à son contrôle.

    Pris de doutes quant aux raisons de son existence, il voit apparaître autour de lui des membres du clan Giou aux pouvoirs spéciaux éradiquant des démons, et un inconnu aux yeux argentés qui lui inspire à la fois nostalgie et réconfort par sa simple présence...

    Réalisant des doujinshi de Detective Conan et de Hikaru no Go sous le pseudo de Sakura Itsuki, Hotaru Odagiri écrit et dessine divers ouvrages originaux de genre Shonen-Ai comme Invisible Boy ou Toumei Shounen, avant de concevoir Uragiri wa Boku no Namae wo Shitteiru - Betrayal Knows my Name qui sort dès 2005 dans le mensuel Monthly Asuka des éditions Kadokawa Shoten, puis est publié en volumes reliés par le même éditeur. Comptant huit volumes sortis pour la série en cours d'édition au Japon alors que la série animée fut conçue en 2010, le manga est distribué sous l'appelation Uragiri depuis Juin 2011 en France par Pika Editions, en Amérique du Nord par Yen Press.

    Le graphisme des personnages dans la version animée reste très proche de celui de la mangaka qui conserve son style Bishonen pour conférer aux protagonistes masculins des traits particulièrement soignés voire androgynes, bien que la dimension Shonen-Ai de Uragiri wa Boku... ne soit nullement flagrante, contrairement à la plupart de ses oeuvres antérieures. Il existe une proximité particulière entre partenaires dans les duos Gardiens Zweilt combattant les Duras - un rapprochement d'ailleurs est fait par le personnage de Tsubaki Shikibe entre cette proximité et le mariage du fait de l'anneau caractéristique des Gardiens Zweilt que l'ancien partenaire de Kuroto Horai portait et que ce dernier remet à Senshiro Furuori, l'acceptant ainsi comme compagnon de combat - et une ambiguïté sentimentale entre Luka Crosszeria et Yuki Giou vraisemblablement épris l'un de l'autre lors des existences précédentes du jeune homme détenteur de la Lumière Divine, ce dernier étant alors une femme. Cette ambiguïté latente soutient un attachement profond accompagné de tristesse et de nostalgie... d'une part pour le Démon marqué de la Bloody Cross qui ne compte pas révéler de lui-même la nature originelle de cette relation en considèrant comme un déni la réincarnation de Yuki en tant qu'homme, et d'autre part pour la Lumière Divine qui ressent bien davantage qu'un lien de contrat entre eux et s'en trouve ému d'autant plus qu'il ne parvient pas à se souvenir clairement de ses vies antérieures malgré son désir d'en savoir plus.

    Uragiri wa Boku no Namae wo Shitteiru

     

    URAGIRI WA BOKU... OST 1 - Label Victor Entertainment

    Les Gardiens Zweilt partagent tous un passé douloureux en rapport avec leurs pouvoirs. Yuki connaît depuis son enfance le rejet des autres dû à sa différence ainsi que sa propre peur face à ses facultés dont il ignore tout et dont il perd peu à peu le contrôle. Il comprend la souffrance de ses Gardiens et parvenant à les apaiser naturellement par sa présence et ses mots, il représente pour eux bien plus que la Lumière de Dieu capable de les guérir de leurs blessures lors de leurs combats contre les Duras ; il en est de même pour le chef du clan Takashiro Giou qui décide de lui-même de revenir sur ses mensonges visant à le rallier plus facilement à leur cause. La personnalité bienveillante de Yuki apaise les tourments et conforte les résolutions de ses proches, jusqu'à même altérer les sentiments de Reiga, l'Invocateur de Duras et ennemi ancestral des Giou, alias Kanata Wakamiya qui grandit avec Yuki et devint son meilleur ami dans leurs présentes existences réincarnées.

    Le Gardien de la Voix de Dieu Hotsuma Renjo, apparemment hostile dès l'arrivée de Yuki, se révèle par la suite particulièrement protecteur après que ce dernier ait affaibli son désespoir issu de son enfance maltraitée et sa culpabilité envers Shusei Usui qu'il a marqué de traces de brulûres indélébiles alors que celui-ci l'empêchait de se suicider en se consumant lui-même dans ses propres flammes ; mais Shusei entretemps développe sa propre peine vis-à-vis de Hotsuma, souffrant d'être la source perpétuelle de ses regrets constamment en sa présence, ce qui le fera s'abandonner aux mains de l'Opast Ashley. Hotsuma venu l'en libérer avec Yuki et Luka lui rappelle alors que c'est son amitié sincère qui l'a fait tenir et qu'il ne peut le laisser ainsi... Alors que Toko et Tsukumo Murasame sont concrètement frères et soeurs dans leur propre duo, Hotsuma et Shusei représentent le soutien mutuel entre partenaires de Gardiens Zweilt, fusionnels et complémentaires dans leur vie comme au combat.

    LISTE DES EPISODES

    # 01 Le Commencement # 02 Investigation Eternelle # 03 La Nuit de Walpurgis # 04 Jours Perdus et Futur Blanc
    # 05 Une Nouvelle Rencontre # 06 La Frontière entre Lumière et Désespoir # 07 Le Château du Crépuscule # 08 Brand Zess
    # 09 Cicatrice # 10 Cri de Désespoir # 11 Ce qui est Fugitif, Fort et Précieux # 12 Interrogations pour deux personnes
    # 13 L'ironie du Destin # 14 Liés par Contrat # 15 A la recherche de la Détermination # 16 Temps figé
    # 17 Cerisier # 18 Un Monde sans Toi # 19 La Paire des Vengeurs # 20 Péché, Châtiment et Promesse
    # 21 L'image Indélébile # 22 Vers la Bataille finale... # 23 Le Combat du Traître # 24 Coeurs liés

    OPENINGS : Till the World without Betrayal, de Rayflower - Inishie, de Rayflower / ENDINGS : Blue Thread, de Rayflower - Kizuna, de Rayflower

    Kuroto Horai et Senshiro Furuori constituent de leur côté un duo motivé par la rancoeur et la vengeance. Le premier étant originellement Gardien Zweilt ne pense qu'à éradiquer le Duras Cadenza qui tua son partenaire et s'imagine qu'il ne pourra y parvenir qu'en restant seul, sans personne autour de lui qui puisse constituer une faiblesse ou devenir une cible du Démon qui le pourchasse, comme le grand-père de Senshiro qui les a élevés et qui l'a protégé ; le second s'étant efforcé de gagner son amitié malgré sa froideur décide de lui-même de subir un entraînement difficile et douloureux afin de devenir Gardien Zweilt et le nouveau compagnon de combat de Kuroto, et afin de venger son aïeul. La culpabilité de Kuroto vis-à-vis de Senshiro l'empêche d'accepter complètement celui-ci comme son nouveau partenaire, se reposant sur l'argument que la vengeance n'apporte rien ; mais Senshiro ne compte pas se formaliser face à cette froideur qui exprime maladroitement l'inquiétude de son ami à son encontre à l'approche du combat à venir. Leur désir de vengeance et le désespoir entre eux se ressentent dans leur manière de se confronter à Cadenza, mais leur voeu de protéger Yuki s'exprime alors plus fort que leur rancoeur pour les rapprocher enfin et les fait se relever ensemble pour poursuivre le combat avec plus d'assurance et d'efficacité.

    Uragiri wa Boku no Namae wo Shitteiru

     

    URAGIRI WA BOKU... OST 2 - Label Victor Entertainment

    La tristesse et la nostalgie font l'ambiance de l'intrigue de Uragiri wa Boku... , soutenues par l'immuabilité du combat entre le clan Giou et les Duras qui se perpétue depuis plusieurs siècles à travers Takashiro Giou, Reiga, les Gardiens Zweilt et Yuki en tant que Lumière Divine. Menée à plusieurs reprises à l'occasion de réincarnations des détenteurs des pouvoirs de Dieu et de l'Invocateur des Duras, cette confrontation narrée dans le manga et dans la série animée semble devoir se tramer de façon différente puisque, cette fois, Yuki étant originellement une femme s'est incarné en homme et qu'il a été élevé aux côtés de Reiga, incarné en tant que Kanata Wakamiya, entretenant avec celui-ci une amitié forte et des sentiments fraternels. Reiga, ayant trahi le clan Giou dont il faisait partie, était parvenu à croire quelque peu en la nature humaine qu'il méprisait aux côtés de Yuki, bienveillant et sincère... mais considérant le fait que le jeune homme choisisse de rejoindre le clan Giou plutôt que demeurer avec lui comme une trahison, il retrouve ses premières résolutions de destruction de l'humanité. Il en souffre autant que son ami, bien qu'il ne le laisse guère paraître, et finalement la rancoeur s'accroît...

    Mais lorsque Reiga menace ainsi lui-même Yuki et que ce dernier désespéré par son impuissance déchaîne ses pouvoirs, l'intervention de Luka auprès de lui révèle la vraie Lumière Divine, celle qui, en plus de guérir les blessures physiques, ouvre les yeux des Hommes à leurs propres fautes et les soutient pour y faire face. Davantage que l'avènement de ce pouvoir, c'est le fait que Luka puisse approcher de Yuki alors qu'aucun Duras ne pourrait y résister qui bouleverse Reiga, car le lien entre eux semble plus fort que leur nature d'Homme et de Démon. Alors le combat cesse, le temps d'une trève convenue et chacun retourne à ses occupations ou planifie ses projets, Yuki se convainquant que la connection entre les coeurs des gens peut éclipser leur tendance à trahir et à blesser, que leurs aspirations, conscientes ou non, soient bonnes ou mauvaises - comme Reiga, Yuki et Luka, chacun à sa façon, le représentent.

    MON AVIS : avec un style graphique élégant bien que parfois maladroit et une musique hétéroclite adaptée, cet anime vise à satisfaire autant le public féminin par l'apparence des personnages et les séquences d'émotions, que le public masculin par des combats prenants et des invocations impressionnantes, se succédant à un rythme régulier entre deux interludes d'humour simple. Quelques faits non explicités de l'intrigue peuvent indisposer, mais si une rumeur a existé quant à la réalisation d'une seconde saison, aucune confirmation officielle n'a été faite.

     


    69 commentaires
  •  Loveless - ラブレス

    Diffusion au Japon   entre le 06 Avril et le 22 Juin 2005  sur la chaîne TV Asahi et ABC - Genre Shônen-Ai - Réalisation de Yû Ko - CharaDesign de Ishino Satoshi - Musique de Suzuki Keiichi - Studio J.C. Staff - 12 épisodes de 25 minutes.

        

    Ritsuka Aoyagi à 11 ans perd la mémoire et change de personnalité. Deux ans plus tard, n'ayant toujours pas retrouvé ses souvenirs, il assiste au décès de son frère aîné Seimei, puis transféré dans un nouveau collège, fait la rencontre de Sôbi Agatsuma qui prétend avoir été très proche de Seimei...

    Mais lorsqu'il est abordé par deux autres personnes, un combat s'engage... Sôbi Agatsuma se révèle être l'ancien Combattant de Seimei, lequel lui avait demandé de devenir le Combattant de Ritsuka. Désireux de connaître la vérité sur la mort de son frère, Ritsuka va devoir se lier à Sôbi pour se mesurer à l'organisation des Sept Lunes et leurs membres.

      

    Loveless est initialement un manga de genre shonen-ai écrit par Yun Koga - qui a fait ses débuts dans les doujinshi parodiant entre autres la licence Gundam Wing - et paru en prépublication dans le magazine Monthly Comic Zero Sum des éditions Ichijinsha. En cours de parution, onze volumes reliés ont été publiés depuis 2002, le dernier sorti au Japon en Mai 2011, sur les quinze prévus, en plus de dix tankôbon en 2005. L'oeuvre a également été adaptée en un roman de deux volumes Loveless - Liens Ephémères, écrit par Aya Natsui et illustré par Yui Koga elle-même.

    La série animée produite par les studios JC Staff en 2004, soit avant la sortie au Japon du cinquième volume du manga, ne couvre donc pas l'ensemble de l'intrigue et y oppose des différences flagrantes, notamment sur les personnages et la conclusion du dernier épisode qui laisse de larges ouvertures quant à une suite possible. Le succès du manga et de la série animée doivent beaucoup au style graphique original de la mangaka, aussi fin que fluide, comme au scénario sombre et complexe. La relation entre Ritsuka et Sôbi peut s'interpréter à la limite du shota, suggérant l'approche subtile sans néanmoins  franchir le pas de rapports directs, d'autant que leurs véritables sentiments restent confus et que l'appartenance de Sôbi en tant que Combattant est partagée entre Ritsuka et Seimei. De même, les caractères de certains personnages comme Seimei Aoyagi et Nisei Akame restent à définir pour les lecteurs du manga toujours en cours.

    Loveless - ラブレス

     

    LOVELESS OST - Taiyou to Tomo ni - Label Geneon Entertainment

    Outre ses aspects fantasistes dans un environnement moderne et actuel, la plupart des jeunes personnages de l'intrigue sont représentés en kemonomimi, soit avec des oreilles et des queues de chat. Ces attributs physiques marquent explicitement la jeunesse, mais aussi l'innocence et la virginité ; ceux qui n'en possèdent plus sont considérés en tant qu'adultes. Est sous-entendu ainsi le thème de la sexualité autant que de la maturité au niveau social, souligné par le personnage de la professeure Hitomi Shinonome qui a encore ses oreilles à 23 ans et dont la dimension d'altérité, mise en avant par son caractère impressionnable, est encore appuyée par l'indifférence méprisante de Sôbi Agatsuma qui a perdu les siennes plusieurs années auparavant, alors qu'il n'est âgé que de 20 ans.

    Sans en révéler les objectifs, sont mis en avant les Combattants, individus capables d'user de pouvoirs magiques dans une arène dimensionnelle et se confrontant entre eux, soutenus par leurs Sacrifices, compagnons de combat qui subissent à leur place les dégâts qui leur sont infligés. Tous semblent appartenir à l'organisation des Sept Lunes dont on ne connaît pas plus les véritables raisons d'action, et les individus normaux ne semblent pas même en connaître l'existence. On apprend seulement dans la version animée qu'il existe une rivalité entre Ritsu Nanami et Nagisa Sagan, qui pousse cette dernière à opposer ses propres équipes, baptisées Zero de par leur insensibilité à la douleur, au prodige de son rival, Sôbi. Ritsuka se défend de faire confiance à l'ancien ami de son frère, d'autant que celui-ci refuse de lui dire la vérité à propos de son exécution et a tendance à ne pas tenir ses promesses ; de son côté, le Combattant ne veut pas inclure Ritsuka dans ses confrontations, au risque de se mettre en danger lui-même... Le défaut de connection entre les deux protagonistes ccorrespond au malaise de Ritsuka de savoir que, même si Sôbi lui est dévoué, celui-ci appartient à son frère Seimei, et que tous deux ne portent pas le même Nom.

    LISTE DES 12 EPISODES

    # 01 Breathless # 02 Memoryless # 03 Bondless # 04 Friendless
    # 05 Sleepless # 06 Painless # 07 Tearless # 08 Trustless
    # 09 Skinless # 10 Nameless # 11 Warless # 12 Endless

    OPENING : Tsuki no Curse, de Okina Reika / ENDING : Michiyuki, de Hikida Kaori

    Car à chaque Combattant est prédestiné un Sacrifice, et chacun voit apparaître sur son corps leur Nom commun, celui de leur partenariat. Cible lors des confrontations, le Sacrifice est en quelque sorte le Maître du Combattant et donne les ordres sans lequel celui-ci ne saurait agir, selon les régles des Sept Lunes. S'ensuivent divers types de relations, amicales, amoureuses ou platoniques... Le groupe femelle Zero, composé de Kouya Sakagami et de Yamato Nakano, se démarque avec une relation fusionnelle entre femmes, qui ira au-delà de leurs conditions de Combattants et de Sacrifices, car bien que déterminée à remporter un duel contre Sobi pour ne point être séparée de Yamato, Kouya va finalement décider de renoncer à leurs statuts lorsqu'elle découvre que sa compagne ne porte déjà plus son Nom sur elle, pour la préserver des blessures du combat et la garder auprès d'elle. 

    Sôbi porte et portera toujours le Nom Beloved de son partenariat avec Seimei, tandis que le Nom de Ritsuka est Loveless... leur alliance au cours des combats est contraire aux règles des Sept Lunes et diminue leur force de moitié... de la même façon, pour la mangaka Yun Koga, les mots changent et créent la réalité, donnent sens à la mémoire, force à la famille et peuvent perdre l'innocence. Bien que Ritsuka subisse les crises hystériques de sa mère qui ne le reconnaît plus, se rende chez une psychiatre et garde un appareil-photo sur lui pour fixer sur papier les nouveaux moments de sa vie, il se fait des amis, cherche à comprendre les motivations des autres Combattants et finit par considérer les sentiments de Sôbi... Ses réflexions et ses expériences, guidées par son esprit pacifiste et mature, vont l'amener à davantage faire confiance aux autres, à les écouter et à s'exprimer lui-même ; mettant bientôt en doute la mort de Seimei, au cours de songes violents durant le dernier épisode de la série, il affirme sa personnalité actuelle, avec juste ses souvenirs de moins de deux ans mais faits avec de nouvelles personnes et de nouveaux sentiments, quand il voulait désespéremment retrouver son identité d'origine et son passé.

    Loveless - ラブレス

     

    LOVELESS OP-ED SINGLES - Hikida Kaori - Label Geneon Entertainment

    La série animée ne couvre l'intrigue que des quatre premiers volumes du manga, et certains protagonistes de la version originale, bien qu'importants et aux personnalités intéressantes, n'y figurent pas. La clôture du dernier épisode a été spécifiquement écrite pour l'anime, et même si elle laisse une ouverture à une suite et aux spéculations, elle met surtout en avant l'ambiguïté de l'appartenance de Sôbi en tant que Combattant développée dans les autres volumes du manga, d'autant que le personnage de Seimei, dont l'existence est suggérée dans l'anime, ne s'est pas encore totalement livré dans l'oeuvre en cours.

    MON AVIS : la qualité graphique des personnages comme des décors s'ajoute à une bande-son agréable à écouter, surtout lors des séquences d'émotion portées par des notes douces et subtiles. Les yeux et les oreilles enchantés, on assiste à l'évolution des deux protagonistes tourmentés ouvrant leurs coeurs en eux-mêmes, à l'autre et aux autres.


    3 commentaires
  • Togainu no Chi - 咎狗の血

    Diffusion au Japon  entre le 07 Octobre et le 23 Décembre 2010  sur les chaînes TBS et Mainichi Broadcasting System - Genre Shônen - Réalisation et CharaDesign de Naoyuki Konno - Studio A-1 Pictures Inc. - 12 épisodes de 25 minutes.

        

    Dans un futur proche bien qu'indéterminé, la Troisième Guerre a divisé le Japon en deux régions, dont Toshima - anciennement Tokyo - où l'organisation mafieuse Vischio s'est établie et impose les règles d'un jeu baptisé Igra aux individus y vivant entre violence, mort et drogue.

    Résidant dans la cité libre, Akira mène une existence monotone, entre son amitié avec Keisuke et les combats de Bl@ster, jeu de corps-à-corps dont il est le champion. Accusé à tort de meurtre, il se voit proposer par une mystérieuse Emma d'échapper à la prison à perpétuité s'il choisit de participer à l'Igra et parvient à en battre le boss Il-Re...

      

    Togainu no Chi est initialement un jeu vidéo de type Visual Novel conçu par le groupe Nitro+CHIRAL, composé d'artistes travaillant dans le style BL et rattaché au développeur japonais de jeux Nitroplus. Edité sur PC en Février 2005 et classé dans la catégorie "Interdit aux moins de 18 ans", il est ensuite adapté pour PlayStation 2 en Mai 2008 et pour PSP en Décembre 2010. Sa popularité verra également son adaptation en roman écrit par Tatana Kana en 2006, puis en trois mangas dessinés respectivement par Suguro Chayamachi, Kana Yamamoto et Morita Yuzuka. La version animée est conçue par les studio d'animation A-1 Pictures Inc. en 2010.

    Togainu no Chi - 咎狗の血

     

    ROSE HIP-BULLET - Granrodeo - Lantis

    La violence s'affiche dès l'introduction du premier épisode qui figure la cité apocalyptique de Toshima aux pavés ruisselants de sang sous le regard d'un personnage à l'allure nostalgique qui prend toute son importance au cours des épisodes suivants. La brutalité, la mélancolie et l'hémoglobine font partie intégrante du scénario, au sens propres comme figurés, même au sein de la cité libre des années après la fin de la Troisième Guerre. Akira, champion en titre du jeu de combat de rue Bl@ster duquel il ne tire pourtant ni plaisir ni fierté. est un jeune homme taciturne qui a quitté ses parents adoptifs pour vivre seul, ne côtoyant que son ami Keisuke qu'il connaît depuis leur admission à l'orphelinat. La ville claire sous un ciel ensoleillé trahit vite l'importance des apparences et l'autorité de l'Armée, mais si elle s'oppose visuellement à Toshima, cité en ruines sous un amoncellement de nuages orageux, on peut lui reconnaître une violence tout aussi présente ; elle use des méthodes des services de l'Ordre, alors que Toshima impose les règles de l'Igra.

    Bien que les scènes de combat soient peu développées - même si les effusions de sang et le sadisme de certains personnages sont copieusement figurés - vont être mises en avant trois impressions différentes de cette brutalité ambiante caractérisant le quotidien de Toshima, représentées par les trois hommes qui influencent directement le milieu. Au premier plan, Arbitro, chef de la Mafia Vischio superficiel et fétichiste, veille au respect des règles de l'Igra ; mais frivole, faible et lâche, il ne considére que le plaisir de regarder de beaux combats, entourés de ses hommes de main. Shiki, champion de l'Igra surnommé Il-Re, découpe de son sabre ceux qu'il croise au hasard de ses allées dans les ruines sans pourtant participer activement au jeu et se dresse d'une froideur méprisante que seul Nano, l'air mélancolique à la limite de l'indifférence, la voix égale, de physique frêle et sans armes, peut ébranler.

    - - - LISTE DES 12 EPISODES - - -

    # 01 LOST # 02 Toshima # 03 Igra # 04 Ease
    # 05 Crack # 06 Desire # 07 Sever # 08 Rein
    # 09 Bond # 10 IL-RE # 11 Convict # 12 Beginning

    OPENING : Rose Hip-Bullet, de GRANRODEO

    La plupart des épisodes commencent avec la citation d'une réflexion de Nano, qui souligne également des séquences particulières de l'intrigue comme l'ultime apparition du participant Takeru ou la prise par Keisuke de sa première dose de Line. Bien qu'ayant le même générique de début et la même animation pour illustrer celui de fin, chaque épisode se termine sur un titre musical de groupes de rock ou de collaborations différent.

    ENDINGS : No Moral, de Kanako Ito / Bright Lights, de Yochi Kimura / Don't Stare Me, de VERTUEUX / -Toge, de Sadie / Once More Again, d'Aki Misato / Requiem Blue, de Curriculu Machine feat. Kazuhiro Watanabe / Crossing Fate, de OLDCODEX / Yasashisa ni Mamorarete, de Kita Shuhei / Honed Moon~咎レタ月~, de Kanako Ito / Don't Look Away, de Curriculu Machine / Still, de Kanako Ito / Grind "Style GR", de GRANRODEO

    Le sang, plus qu'une trace de combat, marque l'affliction des participants du jeu mortel de l'Igra. Si certains d'entre eux ont des raisons particulières d'y participer, leurs motivations seules ne suffisent pas pour atteindre leurs buts et leur faiblesse les pousse à recourir à des méthodes désespérées. Tandis que Takeru agresse les débutants pour s'emparer de leurs plaques, que Rin menace Akira et Keisuke malgré leur amitié pour obtenir leurs plaques fortes, est mise en avant la drogue Line, qui augmente les capacités physiques et l'aggressivité de celui qui la consomme, mais qui entraîne rapidement une vive dépendance... et cette drogue Line est elle-même issue du sang de Nano, alors que celui d'Akira constitue un antidote à la drogue, mais bien trop actif pour que celui qui le reçoit survive. Akira se retrouve ainsi face à une réalité et une impuissance doublée de culpabilité en détenant un moyen de sauver - mais aussi susceptible de tuer - Keisuke qui a fatalement cédé à la Line pour combler son faible caractère, mais qui tentera alors de supprimer son ami dont il voulait être digne.

    Togainu no Chi - 咎狗の血

     

    TOGAINU NO CHI OST INSIDE - Granrodeo - INDIES

    Au fil des épisodes de la série, l'influence de Nano sur le déroulement des évènements à Toshima se fait plus précise et directe. Il se révèle être le produit d'expériences militaires baptisé Nicole Premier et utilisé lors de la Troisième Guerre en tant que guerrier parfait. Manifestement sans sentiments, il fournit la Line tirée de son sang à la mafia Vischio et observe les comportements des participants particulièrement désespérés auxquels il donne une dose de drogue, puis tire ses propres conclusions sur la nature humaine. Il considère avec indifférence les manigances de l'Armée pour le récupérer et offre son sang pur à Shiki pour que celui-ci s'émancipe de la hantise de sa propre faiblesse et de sa lâcheté... à peine déçu que Shiki y survivant et le dépassant en capacités perde son humanité. Seule la présence d'Akira, qu'il a rencontré lorsque celui-ci était enfant et qui lui a promis de le revoir, semble le réconforter, brisant un instant sa solitude.

    L'épilogue de l'ultime épisode fait suite à l'invasion de Toshima par l'Armée, à l'évasion d'Akira, Rin et Motomi, installés alors dans la cité libre. Motomi reprend ses activités d'informateur, mais Akira ne reste pas indifférent à l'annonce de l'apparition d'une nouvelle drogue ; Toshima et la mort de Keisuke l'ont changé et amené à comprendre la volonté des hommes à lutter et à survivre, pour défendre ou simplement s'accrocher à quelque chose qui leur est cher. Malgré la promesse de Rin de le supprimer s'il ne demeurait pas auprès de lui, Akira choisit d'honorer le sacrifice de son ami d'enfance et de retourner à Toshima, pour affronter Shiki et sa folie destructrice, et éviter que le cycle du désespoir et des tueries ne reprenne son cours.

    MON AVIS : succès incontournable du studio Nitro-CHIRAL, Togainu no Chi se révèle un peu plus abouti qu'un simple produit Seinen destiné à un public masculin, que les rares allusions Shonen-Ai de la version animée n'ont pas rebuté. Quelques maladresses graphiques y sont présentes, mais les sentiments se jugent complexes et fragiles face au désespoir et à la mort, même sans morales pompeuses ni séquences ennuyeuses.

     

    Togainu no Chi - 咎狗の血

    Togainu no Chi - 咎狗の血


    13 commentaires
  • Kimi ni Todoke - 君に届け

    Diffusion au Japon de la 1ère saison entre Octobre 2009 et Mars 2010, puis de la 2ème saison entre Janvier et Mars 2011 sur la chaîne NTV - Réalisé par Hiro Kaburaki - CharaDesign de Yuka Shibata - Studio Production IG  - 1ère saison de 25 épisodes de 25 minutes, 2ème de 12 épisodes de 25 minutes.

       

    Sawako Kuronuma est une jeune lycéenne qui peine à s'intégrer parmi les autres élèves et ses camarades de classe. Timide et peu sûre d'elle, elle a un physique proche de celui du personnage de fiction horrifique Sadako Yamamura ; ses tentatives mal interprétées depuis son enfance, de plus associées à son apparence sombre, lui ont valu de se faire surnommer ainsi, et des rumeurs lui attribuent des pouvoirs surnaturels, comme ceux de voir les fantômes et de jeter des malédictions.

    Cependant elle rencontre un garçon de sa classe, Shouta Kazehaya, populaire auprès des filles et prévenant auprès de tous, qui l'encourage dans ses efforts pour s'intégrer et la guide dans l'interprétation de ses rapports aux autres, qu'elle juge souvent maladroitement du fait de son inexpérience et de sa tendance à se rabaisser elle-même, habituée à être rejettée et écartée...

      

    Le manga de Karuho Shiina a d'abord été publié dans le magazine Bassatsu Margaret de l'éditeur Shueisha en 2006, puis en 10 volumes avant d'être adapté en un roman écrit par Kanae Shimokawa en 2007. L'oeuvre reçoit le prix du meilleur manga shôjo au 32ème Kodansha Manga Award annuel. La série animée produite par le studio Production IG est diffusée dès Octobre 2009 jusqu'en Mars 2010 ; puis après qu'une adaptation en long-métrage fut réalisée en 2010 sous la direction de Naoto Kumazawa - avec Mikako Tabe et Haruma Miura - , la seconde saison de Kimi no Tadoke est diffusée de Janvier à Mars 2011.

    kimi ni todoke

     

    KIMI NI TODOKE / WONDERLAND - May - King

    La première saison de la série se focalise sur les efforts de Sawako pour s'intégrer parmi ses camarades de lycée. Les rumeurs quant à ses pouvoirs sont fortement ancrées dans les esprits de ses camarades, mais encouragée par Shouta Kazehaya, elle commence par nier haut et fort les facultés surnaturelles qu'on lui attribue, puis participe au test de courage nocturne organisé par la classe en tenant le rôle du fantôme, se faisant deux premières amies aux fortes personnalités : Ayane Yano et Chizuru Yoshida. Pourtant cette soudaine et sincère amitié suscite incompréhension et méfiance, et de nouvelles rumeurs dont l'origine est faussement attribuée à Sawako, frappent cette fois Ayane et Chizuru. Le sentiment de culpabilité et la maladresse de la jeune fille va la pousser à éviter ses amies et à inspirer le doute en celles-ci, mais une confrontation entre Sawako et d'autres lycéennes rendra cette amitié inébranlable et reconnue.

    Au cours de l'année scolaire, entourée de nombreux personnages aux divers caractères, le personnage principal va évoluer en s'efforçant de se rapprocher d'eux, en mettant de côté sa timidité et en disant franchement ce qu'il ressent ; mais sa maladresse due à son habitude de se rabaisser devant la crainte ou l'indifférence des autres s'ajoute à son inexpérience des sentiments. Or il est clairement établi pour elle comme pour les autres, que si les malentendus ne sont certes pas souhaitables, le silence ou l'ignorance des coeurs fait néanmoins souffrir davantage. Le sujet de l'amitié est ainsi vite abordé et clos, alors qu'Ayane et Chizuru réalisent que le manque de confiance de Sawako envers elle-même avait besoin de s'entendre dire qu'elles tenaient également à elle...

    - - - LISTE DES EPISODES DE LA SAISON 01 - - -

    # 01 Prologue # 02 Changement de place # 03 Après l'école # 04 Rumeurs
    # 05 Détermination # 06 Amies # 07 Samedi soir # 08 Entraînement
    # 09 Nouvelle Amie # 10 Coopération # 11 Spéciale ? # 12 Sentiments amoureux
    # 13 Amour # 14 Kurumi # 15 Rivale # 16 Discussion Nocturne
    # 17 Vacances # 18 L'Amour de Chizuru # 19 Rêve # 20 Présent
    # 21 Premières Neiges # 22 Noël # 23 Deux # 24 Anniversaire
    # 25
    Nouvel An            

    OPENING : Kimi ni Todoke, de Tomofumi Tanizawa / ENDING : Kataomoi, de Chara.

    La première saison engage néanmoins la relation amoureuse entre Shouta Kazehaya et Sawako Kuronuma, en révélant par indices les sentiments du lycéen et en faisant réaliser à la jeune fille qu'elle ressent bien plus que du respect et de l'admiration pour lui, notamment auprès d'Ume Kurumizawa, mais aussi auprès de ses amies Ayane et Chizuru. Ume Kurumizawa, bien que n'ayant jamais eu le courage de confesser son amour, a toujours veillé à ce qu'aucune fille ne fréquente exclusivement Shouta et cela, même par des moyens détournés. Finalement, un malentendu amène Shouta à penser qu'Ume est éprise du professeur Kazuichi Arai et la jeune fille se décide à lui révéler ses sentiments. Alors qu'Ayane rompt avec son petit ami jaloux, demeurant célibataire tout le reste de la série - mais manifestement expérimentée en ce qui concerne les relations amoureuses - , Chizuru doit quant à elle renoncer définitivement à Toru Sanada, dont elle est amoureuse depuis sa tendre enfance, tout en apprenant que Ryu, petit frère de celui-ci et également son meilleur ami, est de son côté amoureux d'elle depuis longtemps.

    - - - LISTE DES EPISODES DE LA SAISON 02 - - -

    # 00 Amour à Sens Unique # 01 St-Valentin # 02 2ème Année # 03 Oublie
    # 04 Malentendu # 05 La Personne que j'aime # 06 Amour et Ennui # 07 Abandon
    # 08 T'atteindre # 09 Confession # 10 Dès Maintenant ... # 11 Après le Festival
    # 12
    Personne Importante            

    OPENING : Soufuu, de Tomofumi Tanizawa / ENDING : Kimi ni Todoke, de May

    Suite aux rapprochements de Shouta Kazehaya et de Sawako Kuronuma, la jeune fille ne sait plus de quelle façon se comporter, déstabilisée par les désirs secrets suggérés par ses sentiments et sa relation proche avec le jeune garçon, qui la font douter de sa sincérité et de son désintérêt dans ses actions ; celui-ci ressent la distance de Sawako et craint de la perdre, son tempérament exacerbé par l'arrivée d'un nouvel élève dans la classe, Kento Miura, qui se comporte familièrement avec Sawako, d'autant qu'il pense connaître et comprendre parfaitement cette dernière.

    L'intervention de Kento Miura, la jalousie d'Ume Kurumizawa et la maladresse de Chizuru Yoshida créent un ultime malentendu entre les deux protagonistes, lorsque Shouta se déclare à Sawako, alors que celle-ci pense qu'il aime quelqu'un d'autre ; chacun s'imagine rejetté par l'autre. Face à Ume Kurumizawa, Sawako réalise s'être toujours comportée différemment avec Shouta, l'avoir placé sur un piédestal, alors qu'elle s'efforçait de détruire le mur existant entre elle et les autres, baillonnant les désirs de son coeur amoureux quand elle aurait dû être naturelle et sincère, tout simplement, pour comme avec ses camarades, lui parler sans détours. Le lycéen, quant à lui, comprend qu'il ne l'a pas laissée s'exprimer, décrétant leurs sentiments l'un envers l'autre différents selon ses propres impressions. Chacun reste avec son malaise et le malentendu demeure... jusqu'à ce que Sawako se déclare clairement à Shouta.

    kimi ni todoke

     

    NIHON NI OCHITEKITA - Tomofumi Tanizawa - VAP

    Lors du Festival de fin d'année du lycée, Shouta déclare publiquement son amour à Sawako et tandis que des rumeurs accusent la jeune fille de l'avoir menacé, il affirme clairement ses sentiments à tous. Confrontées à des lycéennes jalouses, Ume Kurumizawa et Sawako revendiquent le fait d'avoir confessé leur amour, contrairement aux autres filles qui n'ont pu s'y résoudre et ont transféré leur frustration sur leurs rivales ; finalement, c'est Shouta qui a choisi. Dès lors, le jeune homme prend garde à écouter Sawako, laquelle s'exprime librement ; ils prennent la résolution de tout se dire simplement pour éviter les mauvaises interprétations. Les derniers malentendus et regrets sont alors dissipés.

    MON AVIS : entre scènes romantiques et humoristiques, la progression de l'intrigue au fil des épisodes s'enchaîne sans irrégularité de rythme, et les personnages restent crédibles dans leur gravité ou leur faiblesse, autant qu'attachants dans leurs gaffes et leurs mimiques... pour une leçon d'amour et d'amitié sur un ton léger et coloré.

     

    kimi ni todoke


    13 commentaires
  • Chobits - ちょびっツ

    Diffusion au Japon dès le 22 Avril 2002 sur la chaîne Animax - Genre Shôjo - Réalisé par Mario Asaka, d'après le manga éponyme de CLAMP - CharaDesign de Hisashi Abe - Studio MadHouse - 27 épisodes de 24 minutes - Licencié en France par KAZE.

       

    Vivant à la campagne avec ses parents, Hideki Motosuwa, âgé de 19 ans, échoue à l'examen d'entrée à l'Université et descend à Tokyo pour suivre des cours de rattrapage afin de le réussir. Il emménage dans une pension pour étudiants et découvre les Persocom, ordinateurs perfectionnés à apparence humaine qui font fureur en ville, mais sont aussi trop onéreux pour lui... Pourtant il va en trouver un abandonné dans des ordures, le ramener chez lui et l'activer. Le persocom ne sait d'abord qu'imiter les gestes de Hideki et dire "Chii"... pour ensuite inspirer bien des questions quant à sa véritable nature.

     

     

    Adapté d'un manga du groupe de dessinatrices japonaises CLAMP, Chobits se présente au premier abord avec beaucoup d'humour à travers le personnage de Hideki Motosuwa, fils d'une famille de paysans qui débarque à Tokyo pour suivre ses cours de rattrapage afin d'entrer à l'Université. Il attire vite l'attention sur lui en disant malgré lui tout haut ce qu'il pense tout bas, ayant pris l'habitude de parler tout seul en travaillant aux champs et auprès des animaux de la ferme. Il s'extasie devant les Persocoms très ressemblants aux humains et aux diverses utilités... notamment l'accès à l'Internet et aux sites pornos ! Mais leur prix élevé ne laisse que le fantasme au jeune homme qui rougit facilement devant une jolie fille, notammentsa logeuse Chitose Hibiya et sa professeure Takako Shimizu. D'un trait fin et détaillé propre au style de CLAMP, Chobits suggère le charme et la douceur des shojôs destinés aux filles, mais certaines scènes ou certains contextes plus crus peuvent interpeller les lecteurs masculins.

    chobits

     

    NINGYO HIME - Rie Tanaka - Victor Entertainment

    La scène de Hideki trouvant et activant Chii interprète d'emblée la dimension érotique à l'existence des Persocoms. Tous les modèles présentés dans l'anime sont féminins - à l'exception de Jima - , mais bien qu'ils existent en modèle portable comme Sumomo et Kotoko, la plupart sont de taille humaine et particulièrement beaux ; leur seule distinction visible par rapport aux humains est leurs oreilles mécaniques qui servent d'entrée pour câbles de connection. La notion érotique de leurs proportions matérielles parfaites, associées à leur qualité d'outil obéissant est clairement exposée dès le second épisode avec les persocoms vêtus de courtes tenues de soubrettes en vinyl de Minoru Kokubunji, jeune garçon expert en personnalisation de Persocoms.

    Cependant, l'intrigue ne se limite pas aux suggestions lubriques et lient ces dernières aux divers niveaux de relations sociales humaines. Le bouton d'activation et d'extinction de Chii se trouve à son entrejambe ; or pour Chii, seule la personne faite pour elle a le droit d'y toucher. Ainsi la tentative d'abus de l'innocence de la Persocom par le propriétaire d'un peep-show et celle de piratage par Yoshiyuki Kojima sont clairement associées à l'outrage intime et s'opposent vivement au fait que Chii se réserve d'elle-même à une seule personne particulière. 

    - - - LISTE DES 27 EPISODES - - -

    # 01 Chii s'éveille # 02 Chii sort # 03 Chii apprend # 04 Chii fait des courses
    # 05 Chii découvre  # 06 Chii s'affaiblit  # 07 Chii travaille  # 08 Chii est troublée
     # 09 Shimbo et Sumomo racontent  # 10
    Chii achète  # 11
    Chii rencontre  # 12
    Chii confirme
     # 13 Chii s'amuse  # 14 Chii va à la mer  # 15 Chii offre l'hospitalité  # 16 Chii ne fait rien
     # 17 Chii fait des dépenses  # 18 Minoru et Yuzuki parlent  # 19 Chii aide  # 20 Chii disparaît
    # 21 Chii attend  # 22 Chii souhaite  # 23 Chii répond  # 24 Chii change de vêtements
    # 25 Chii décide  # 26 Une personne juste pour Chii  # 27 Hibiya et Kotoko racontent  
     

    OPENING : Let Me Be With You, de ROUND TABLE / ENDING : Ningyo Hime, de Rie Tanaka / ENDING 2 : Katakoto No Koi, de Rie Tanaka / ENDING 3 : Raison d'être, de Rie Tanaka

    Les relations entre les humains et leurs Persocoms se révèlent plus subtiles à travers les histoires de l'entourage des protagonistes. Minoru Kokubunji possède un Persocom qui répond au nom de Yuzuki - habillée en servante comme ses autres modèles, mais de façon décente - et qu'il a créée lui-même de façon à ce qu'elle ressemble à sa défunte soeur aînée Kaede ; ainsi conçue pour faire ce que Kaede aurait fait pour aider son frère, Yuzuki est déstabilisée par le fait que Minoru la ménage dans leurs recherches à propos de Chii et par là-même, l'empêche de faire ce que lui dicte son programme. Yuzuki en vient à se risquer à un piratage des données des Chobits qui lui fait perdre les données relatives à la soeur de Minoru ; pourtant ce dernier refuse de les lui réinstaller, réalisant l'importance qu'a la Persocom à ses yeux pour elle-même et non en tant que substitut de Kaede. En parallèle, Takako Shimizu et Yumi Omura se comparent à la perfection conceptuelle des Persocoms, si proches physiquement des humains et si doués à exécuter toutes sortes de tâches qu'ils peuvent susciter l'attachement de leurs maîtres : ainsi la professeure Shimizu se retrouve délaissée par son mari épris d'une Persocom, tandis que la collègue de travail de Hideki pense devoir rivaliser avec le souvenir de l'épouse-Persocom de l'élu de son coeur. 

    chobits

     

    CHOBITS OST 02 - Victor Entertainment

    Réactivée par Hideki, Chii ne sait qu'imiter son maître et dire "Chii". Hideki lui explique alors les mots et les choses qu'elle ne comprend pas, parfois avec maladresse et si la Persocom mémorise rapidement, son manque de discernement entraîne des situations comiques, voire embarassantes pour son jeune propriétaire qui s'inquiète et finit par s'attacher particulièrement à elle. Par le biais de livres illustrés racontant le parcours d'un petit personnage dans une ville déserte à la recherche de "la personne faîte pour elle" - réalisés par Chitose Hibiya qui se révèle la veuve de son concepteur - , Chii se fait sa propre idée sur ses sentiments et sa relation avec Hideki qu'elle veut rendre heureux, bien qu'elle ne sache de quelle manière y parvenir.

    Les expériences amoureuses de l'entourage de Hideki lui laissent également des impressions et au fil du temps, se révèle à elle une seconde personnalité - Freya la "soeur aînée" de Chii transferée dans le programme de la Persocom - qui détient les souvenirs de son passé et la connaissance de leur capacité spéciale, ainsi que sa propre expérience. Chii comme Hideki finissent par reconnaître et s'avouer leurs sentiments l'un pour l'autre, mais ils ont tous deux l'impression de ne pouvoir s'aider ; aussi Chii choisit de disparaître d'elle-même, heureuse d'avoir trouvé "la personne faîte pour elle", mais souffrant de ne pouvoir la rendre heureuse, puis laisse se mettre en premier plan Freya qui souffre elle-même de son passé sentimental et qui demande à Chitose Hibiya d'effacer ses données, cette dernière s'exécutant.

    Cependant Hideki appelle Chii et explique que le bonheur est d'être avec la personne qu'on chérit, tout simplement. Alors Chii refait surface et Freya s'évince d'elle-même, heureuse du bonheur de sa soeur, et la Persocom exécute le programme que son concepteur lui avait installé, rendant tous les Persocom véritablement capables de sentiments amoureux.

    chobits

     

    RAISON D'ETRE - Rie Tanaka - Victor Entertainment

    Le manga comme la série animée exploitent quelques références d'autres productions du groupe CLAMP : le concepteur de Freya et Elda - le prénom original de Chii - est mentionné sous le nom d'Icchan et aurait également fabriqué des poupées de combats avec la même technologie, ce qui rappelle le manga Angelic Layer. La soeur aînée de Minoru Kokubunji  est l'un des personnages de ce manga, comme d'autres qu'on peut apercevoir au cours des épisodes. Le nom de Chitose Hibiya comporte les lettres de l'appellation "chobi", signifiant "petiot" en japonais et dont est dérivé le titre de l'oeuvre originale.

    La série animée compte initialement 24 épisodes, mais trois supplémentaires ont été réalisés lors de sa diffusion sur la chaîne japonaise TBS pour résumer les épisodes précédents. Les deux premiers ont été numérotés 09 et 18 ; le troisième numéroté 27 n'a jamais été diffusé pour être seulement distribué sur support DVD avec les deux autres en tant qu'OAV. En 2004, le studio MadHouse produit un OAV de six minutes baptisé Chibits.

       

     MON AVIS : une âme à l'intérieur d'un corps mécanique ? Ce sujet maintes fois débattu de diverses façons est ici exempt de l'aspect purement philosophique. L'intrigue tolère et expose des attachements particuliers entre les robots et leurs maîtres, car avant de reconnaître des sentiments aux robots ou de les rendre capables d'en éprouver, il s'agit de savoir de quelle façon, même en tant qu'humain, on peut les ressentir et les exprimer, avec leurs bonheurs et leurs souffrances.

     

    chobits


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique